Pour toi public!


Suite à mon précédent billet et à la mobilisation générale de deux de mes plus grandes fans (oui, c'est important de rester proche de ses fans), je me suis arrachée à ma serviette de plage (où je profitais des derniers rayons de soleil de l'automne, un automne où il faisait beau (chut! pas de suite)) enfin bref, vous l'avez voulu, il est là, Mesdames et Messieurs, Joe Alakazzzam Dassin & Co vous interprète l'été indien :







Vous l'avez dans la tête pour la semaine... ça tombe bien, moi aussi.

Attention, jeux de mot pourri dedans



Désolée de ne pas publier beaucoup en ce moment mais...








Je profite de l'été indien.




(Vous étiez prévenus)
(C'était ça ou Joe Dassin)

Le kit sein libre


Voila à quoi je pense quand je monte et démonte mon tire-lait.
(oui je sais c'est dans ma tête)


De l'art de la procrastination fataliste.





Partant des postulats suivants:
- l'objet dérangé est dérangé
- un objet non dérangé peut être dérangé
-l'objet dérangé puis rangé peut être re-dérangé
-un objet dérangé re-dérangé reste un objet dérangé

Alors, j'arrête de me déranger.

Dans la famille blogueur je voudrais le père

En passant je vous montre une bannière que j'ai réalisée pour le blog de mon papa, parti en Nouvelle-Zélande pour la coupe du monde de rugby.


Pour ce qui sont intéressés par les voyages/le sport/ mon père (?) vous pouvez cliquer ici!

ps: Vous remarquerez alors que mon dessin n'est pas la bannière du blog... et oui on attend que papa tout jeune blogueur apprenne comment-kon-fait.

Si j'étais allée à l'école avec Mark Zuckerberg...


... alors je saurais lire les faux-mots-rayés-écrits-de-traviole.
Certains sites sont tellement bien protégés contre les spams, que ça les protège aussi de certains êtres-humains...dont moi, je l'avoue.
Il me manque une case ou vous aussi vous n'y arrivez pas forcément du premier coup?